LIBAUD Charles ou LIBAULT Charles

Par Jean-Joseph Chevalier

Né le 19 juin 1816 à Cholet (Maine-et-Loire), date et lieu de décès inconnus ; négociant.

Charles Libaud figure avec d’autres Choletais (Nogarède notamment) sur une des listes d’« hommes dangereux » dressées par la Gendarmerie en application de la circulaire ministérielle du 13 juin 1853 avec le commentaire suivant : « Négociant, conseiller municipal, ancien officier de la Garde nationale, présumé avoir été un des chefs de la société secrète [la Marianne]. Les ouvriers le choisissent lorsqu’il s’agit de traiter les questions de salaire avec les patrons. Homme d’énergie, irascible, violent, ne reculant devant aucun moyen pour faire triompher son parti, doit être considéré comme l’homme le plus dangereux de Cholet par son caractère et l’influence qu’il exerce sur les ouvriers. » De fait, Libaud avait bien été élu caporal puis lieutenant de la garde nationale en 1844 et 1846 et il figurait sur la liste des dix « citoyens » que le très républicain Grégoire Bordillon, commissaire du gouvernement dans le département de Maine-et-Loire avait adjoints au conseil municipal de Cholet par un arrêté du 13 avril 1848. L’assemblée électorale du 30 juillet 1848 l’avait placé au premier rang des républicains avec 455 voix sur 1 251 votants, suffrage insuffisant toutefois pour demeurer au conseil municipal, non plus nommé mais élu. Il était alors associé à Alexandre Turpault, lui aussi républicain et adversaire résolu du pouvoir bonapartiste, dans une fabrique de toiles et mouchoirs. Il disparut de la scène économique et politique choletaise lorsque cessa leur société au tournant des années 1861/1862.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article34041, notice LIBAUD Charles ou LIBAULT Charles par Jean-Joseph Chevalier, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 10 avril 2020.

Par Jean-Joseph Chevalier

SOURCES : Arch. Dép. Maine-et-Loire, 21 M 200 bis, 21 M 203, 22 M 59 ; Archives mun. Cholet, 3 H 7, 1 K 130. — F. Simon, La Marianne, société secrète au pays d’Anjou, Angers, 1939.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément