LIOGIER Claude, ou LIOGIER Jean-Claude, dit le Guillotineur, (on trouve aussi LIOGIN)

Né en 1799. Avant de s’installer comme revendeur, rue Mercière à Saint-Étienne (Loire), il avait été employé d’octroi, avait tenu un café à Paris (barrière de l’École), puis un autre, à Saint-Étienne, rue Sainte-Barbe, en 1849, dont l’enseigne portait ces mots : « Buvette prolétaire, au rendez-vous de la Montagne ».

Dans une salle de son logement, Liogier avait monté une guillotine où l’on décapitait des mannequins représentant des adversaires politiques ; les murs étaient ornés de drapeaux, équerres, balances, bonnet phrygien et « d’ignobles tableaux, qui, lit-on, dans un rapport de la police au préfet, en 1851, justifient sinon la déportation au moins l’exil. ». Ces tableaux représentaient Barbès, Robespierre, Saint-Just, etc.
Arrêté le 31 décembre 1851, il fut déporté à Cayenne où il se trouvait encore en 1855. D’après une autre note de police, il aurait été déporté en Afrique.
En 1856, il fut poursuivi en tant que membre de la société secrète Les Vengeurs ou Pères de Famille. Voir Akermann Claude*.
Voir les principales victimes ouvrières ou socialistes du coup d’État de 1851 dans la Loire : Auclair Antoine, Baleydier*, Balthiot Étienne*, Balthiot Louis*, Baret Antoine, Basson*, Benoit Antoine*, Bérard Jean-Baptiste*, Berlier Michel*, Berthéas Jean, Jospeh*, Beugnot Louis*, Billon Joseph*, Blanc-Subé*, Bonnard Jean-Marie*, Bory Jean*, Bouchet Ernest*, Boulet Jean-Pierre, Bourardier Cl.*, Bourdioux*, Brunet J.*, Chambard Michel*, Charasse J.*, Coignet Joseph*, Combes Louis*, Coppin Henri*, Cordier Adolphe*, Damond Jacques*, Denis Théophile*, Deponge Claude*, Didier Jean, Joseph*, Dolomier Jean-Marie, Douillol André*, Figalat Philippe*, Flachon Ét.*, Fours*, Gardet Étienne*, Garnier François*, Gonon-Saint-Fresne*, Granjasse Mathieu*, Guillaume Jean-Baptiste*, Guillaumont Germain*, Imbert Claude (fils)*, Janvier Jean-Baptiste*, Lapôtre A.*, Lapôtre Jacques*, Laroure Laurent*, Magerin*, Mainsel Auguste*, Maritan*, Martinier Pierre*, Maublanc Cl.*, Maucoronnel Vincent*, Morison Jean*, Mougandon*, Mourgues Antoine*, Moussetin*, Pagneux F.*, Pain Claude*, Parane*, Perrin J.*, Petit César*, Piat*, Pigeron*, Polette Claude*, Richard*, Robert Claude*, Roux Camille*, Roux Jean*, Tariman*, Teyssier Jean*, Thoral Jean*, Tiblier Pierre*, Valenceau Maximilien*, Valette Jean-Baptiste*, Vassel Honoré*, Vidal André*

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article34078, notice LIOGIER Claude, ou LIOGIER Jean-Claude, dit le Guillotineur, (on trouve aussi LIOGIN), version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 28 mai 2021.

SOURCES : Arch. Nat., BB 30/417, P. 1371. — Arch. Dép. Loire, 10 M 37, 38, 48, 49, 54, 57.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément