LOUIS Auguste, Napoléon, dit William-Louis, Wilhelm ou William

Né en 1804 à Paris ; peintre et professeur de dessin ; poursuivi pour complot en 1835 et association illicite en 1836 ; orateur au Premier Banquet communiste à Belleville en 1840 ; président de club en 1848.

Peintre d’histoire, il fut poursuivi pour complot en 1835 et pour association illicite en juillet 1836. Il fut l’un des orateurs lors du Premier Banquet communiste tenu le 1er juillet 1840 à Belleville, en présence de 1 200 convives. Il y prononça un toast « À la concorde entre les vrais démocrates ! » dans lequel on peut relever le passage suivant : "C’est l’instruction, citoyens, qui, étouffant l’égoïsme et la corruption, imprimera à la société tout entière cette marche ascendante qui doit nous conduire au but désiré, et poser pour toujours les principes sublimes DE LA COMMUNAUTE !!! " (voir Jean-Jacques Pillot).

En 1848, à Choisy-le-Roi (Seine, Val-de-Marne) où il demeurait depuis octobre 1846, il présidait un club dont les opinions « désorganisatrices » provoquèrent une réaction des « honnêtes gens » qui le chassèrent. Avec son frère, il entreprit la formation d’un second club sous le nom de « Montagnards », mais, le 16 mai, il fut l’objet d’une agression. Et ensuite, des individus armés guettaient la nuit près de chez lui. Quoique, lors de l’insurrection de Juin, il n’eût pas quitté la commune, il fut dénoncé par le maire quand, en juillet, il demanda un passeport pour Nantes. Il fut mis hors de cause et put bénéficier de sa nomination, sur proposition de la Commission des récompenses nationales, comme professeur de dessin dans une école militaire.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article34160, notice LOUIS Auguste, Napoléon, dit William-Louis, Wilhelm ou William , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 12 juin 2021.

SOURCE : Arch. Min. Guerre, 8443. — Premier banquet communiste, le 1er juillet 1840, Paris, Impr. de Bourgogne, in-8°, 16 p. — Jacques Grandjonc, Communisme/ Kommunismus/ Communism. Origine et développement international de la terminologie communautaire prémarxiste des utopistes aux néo-babouvistes, Trier, Karl Marx Haus, 1989, pp. 447, 448. — Notes de M. Cordillot et J. Grandjonc.

Version imprimable Signaler un complément