MAGNIER Jean, Barthélémy, Victor, Eugène

Né le 22 mai 1829 à Paris (ancien Ier arr.), mort le 6 août 1894 à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) ; ouvrier maçon puis courtier en librairie ; délégué de l’atelier national d’Ivry et insurgé de Juin 1848 ; colporteur d’écrits socialistes ; déporté en Algérie.

Jean Magnier était le fils de Barthélémy, Fiacre Magnier, né à Urcel (Aisne), ouvrier maçon, et de Jeanne, Simone Bouthioux, née à Poligny (Jura). Il avait un frère nommé Pierre, Étienne, qui était son aîné de quatre ans et fut lui aussi ouvrier maçon.
Il demeura à Laon (Aisne) jusqu’en 1838, époque où son père vint s’établir maître-maçon, barrière des Deux-Moulins. Ce dernier sera compromis dans l’insurrection de juin 1848 et condamné à un an de détention.

Jean Magnier travailla comme ouvrier maçon chez son père jusqu’en 1850. Il était en 1848 délégué de l’Atelier national d’Ivry (Seine, Val-de-Marne) et secrétaire du club présidé par Voissard. Arrêté, le 24 juin, les armes à la main, sur une barricade près du Panthéon, et blessé, il manqua être fusillé, mais fut libéré en août 1848.
Il se signala en 1849 comme colporteur d’écrits socialistes, multipliant les menaces contre les « habitants honnêtes » d’Ivry. Il se fit ensuite courtier en librairie. Il avait sans doute participé à l’insurrection de décembre 1851, car, le 6, il s’enfuit de Paris et fut arrêté en gare d’Amiens, prétendant aller à Laon voir des parents qu’il n’avait pas vus depuis 1845. Il venait de passer chez un pharmacien d’Amiens connu pour ses opinions socialistes et désigné pour la transportation en décembre 1851. La même peine lui fut appliquée (« Algérie plus »). On retint contre lui ces propos : « Pour régénérer la société, il faudrait tuer jusqu’aux petits enfants ».

Voir Joseph Chevalier, Voissard.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article34262, notice MAGNIER Jean, Barthélémy, Victor, Eugène, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 12 juin 2021.

SOURCES : Arch. Min. Guerre, B 1249. — Données du site Généanet. — Notes de Renaud Poulain-Argiolas.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément