MARLE Louis, Charles

Né le 7 novembre 1830 à Mâcon (Saône-et-Loire), mort le 27 mai 1889 à Constantine (Algérie) ; typographe parisien ; condamné en 1851 à la transportation en Algérie ; imprimeur à Constantine.

Fils de Charles Louis Marle dit Marle Aîné, imprimeur, et de Pierrette Dumonceau et frère de Jérôme Olivier, Louis Charles était compositeur typographe.
Louis Marle travailla un temps avec son père à Lyon, avant que ce dernier ne fasse faillite en 1846. Il suivit sa famille à Paris.
Louis Marle fut arrêté et incarcéré en 1847 pour vente d’imprimés, puis travailla six mois à Paris chez Guillot, imprimeur, passage du Caire. En 1848, il entra comme employé de bureau aux Ateliers nationaux, rue de Valois-Monceau. Il fut arrêté, le 23 juin, alors qu’il se trouvait rue Lafayette, par un officier du 7e régiment léger. Au même moment, son frère Jérôme était arrêté boulevard Poissonnière. Libéré en septembre 1848, Louis Charles aurait été poursuivi à la suite du 13 juin 1849 et il fut arrêté, en mai 1850, comme faisant partie du comité de résistance, pour impression des bulletins. Acquitté en novembre, il perdit, à cause de ses opinions avancées, sa place à l’imprimerie Lange-Lévy où il était depuis 1849. Garçon de bureau à La Voix du Proscrit, où Dalican l’avait choisi pour sa discrétion, il créa des organisations démocrates socialistes aux Batignolles et était en relations avec les sociétés d’ouvriers imprimeurs de Paris. En décembre 1851, il aurait été le promoteur des barricades rue de Cléry. Avec des ouvriers imprimeurs de Lange-Lévy et du journal Le Siècle, il aurait essayé de construire une barricade rue Pagevin. Soldat de la classe 1850, Louis Charles Marle fut arrêté à son arrivée au corps, le 4e régiment léger, à Lille, et condamné à la transportation (« Algérie plus »), comme son frère Jérôme : il fut déporté à Bône.
Louis Charles et Jérôme Marle furent libérés du pénitencier en 1857. Ils s’installèrent à Constantine où ils travaillent comme typographes pour l’Imprimerie administrative M. Martin. En 1859, Martin céda son imprimerie aux deux frères, qui fondèrent alors le journal l’Indépendant : l’écho de Constantine (n°1, 11 mai 1859). Louis Charles Marle s’occupa surtout de rédaction du journal.
Louis Marle a épousé Marie Adèle Ducasse en 1865. Son fils Emile fut également imprimeur, ainsi que son neveu Charles.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article34537, notice MARLE Louis, Charles , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 26 février 2016.

SOURCE : Arch. Min. Guerre, A 8084 et B 1363. - Arch. mun. Mâcon Etat-civil ; - Arch. Nat. d’Outre mer Etat-civile en ligne ; - Inculpés de l’insurrection de Juin 1848, Centre Georges Chevrier, 2012, [en ligne] ; - Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851, Centre Georges Chevrier, 2013 [en ligne]. - Louis Marle. De la Bourgogne à la Bataille d’Alger. La Pensée universelle, 1973.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément