DUFLOS François

Par René Lemarquis

Né le 14 avril 1898 à Beuvry (Pas-de-Calais) ; mineur, terrassier, ouvrier textile, cheminot ; syndicaliste cheminot unitaire (CGTU) et militant socialiste puis communiste du Territoire-de-Belfort.

François Duflos était le fils d’un mineur resté veuf avec sept enfants. Il eut une scolarité primaire limitée à quelques années. Il travailla d’abord comme mineur, puis fut terrassier, ouvrier textile et devint cheminot. Il était, en 1932, domicilié à Argiesans dans le Territoire de Belfort et avait épousé Marie-Louise Botans, ménagère.

Il commença à militer avec ses frères au Parti socialiste avant 1914. En 1921, il adhéra au parti communiste et fut désigné par l’assemblée de rayon pour participer au comité de rayon de Belfort. Il prit part à l’agitation menée à l’Alsthom de Belfort. Mais il était surtout secrétaire du syndicat unitaire des cheminots de la ville et il participa au journal de gare de ce syndicat fort de quelques dizaines d’adhérents. Il était également membre du SRI et avait formé dans le village qu’il habitait une cellule de six membres qui ne devait pas survivre au départ de ses adhérents.

La date de son autobiographie indique qu’elle fut écrite lors du 7e congrès du Parti communiste à la Bellevilloise, les 11-19 mars 1932 et elle était sans doute liée à la crise qui secoua l’organisation à Belfort à l’occasion des élections législatives. C’est ainsi que François Duflos, qui approuva d’abord le choix de Jacob comme candidat, donnait curieusement comme camarades pouvant attester de ses déclarations, « certains (qui) ne sont plus au parti » ! Il citait, en effet, Paul Rassinier, Henri Jacob, Philippe Schmitt* qui furent à l’origine de la Fédération communiste indépendante qui présenta ses candidats face aux candidats reconnus par le parti. Le mois suivant - cf. Le semeur ouvrier et paysan du 23 avril - il approuva « quoique tardivement » l’exclusion de Jacob et Rassinier. Il revint alors au parti qu’il avait quitté ou dont il avait été exclu.

En octobre 1934, François Duflos fut candidat du PC à l’élection cantonale dans le canton de Belfort.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article3455, notice DUFLOS François par René Lemarquis, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 8 février 2011.

Par René Lemarquis

SOURCES : Arch. Nat. F7/13261 — Le semeur ouvrier et paysan, sept. oct. 1934 — RGASPI, Moscou, dossier personnel : autobiographie du 14 mars 1932 (consulté par Claude Pennetier).

Version imprimable Signaler un complément