MARTINET Jules

Né à Tours le 26 mai 1824. Il travaillait comme charpentier et aussi comme « écrivain » dans une maison de filature. Il demeurait à La Membrolle, commune de Mettray (Indre-et-Loire). Il serait entré dans la Marianne en 1853, peu après Pâques, et aurait, au mois de juin, « proféré des cris séditieux » dans un cabaret. Il fut mis en liberté provisoire peu de temps après son arrestation à cause d’une maladie que le séjour en prison risquait d’aggraver. Il comparut devant les assises d’Indre-et-Loire du 10 au 15 mars 1854 avec une cinquantaine d’inculpés, pour affiliation à la Marianne, distribution d’écrits séditieux, complicité dans la fabrication et la détention d’armes. Voir Azans*, Bordage Pierre*, Brédif Jean*, Villemot Jean-Baptiste* Voir également Martel François*

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article34649, notice MARTINET Jules , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Dép. Indre-et-Loire, série M et série 1 U. Procès de la Marianne de mars 1854.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément