MAURIN

Tisseur et militant du mouvement lyonnais, il participa à l’insurrection d’avril 1834 à Lyon. Il monta avec Benoît Joseph, un atelier de tissage à Caluire (Rhône) et découvrit, à cette occasion, le communisme babouviste à la lecture du livre de Buonarroti, Conspiration pour l’Égalité. Il fonda avec ses amis la Société des Fleurs, organisation de propagande néo-babouviste qui se développa à Lyon, entre 1835 et 1838, avant de devenir la Société des Égaux, affiliée sur le plan national à la suite de la Société des Familles, disparue en 1836, la Société des Saisons. Voir Blanc Antoine et, spécialement pour la Société des Familles : Benoit Joseph, Blanc Félix, Commissaire Sébastien, Doncieux Aristide, Greppo Louis, Grinand Jean-Baptiste, Perret.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article34794, notice MAURIN, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 octobre 2021.

SOURCE : J. Benoît, Confessions d’un prolétaire, Manuscrit Arch. Mun. Lyon, M 302.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément