MILLELOT Eugène, Edme, Nicolas

Né le 6 décembre 1823 à Clamecy (Nièvre), 8 décembre 1856 à l’hospice Sainte-Marie de Cayenne (Guyanne). Correcteur d’imprimerie ; démocrate-socialiste de Clamecy (Nièvre).

Arch. Dép. Nièvre

Fils de François Millelot, perruquier, et d’Anne Binet, Eugène Milllelot était compositeur typographe. Il avait obtenu un brevet d’imprimeur lithographe en 1848/
Avec son père et son frère Numa, Millelot fit partie des insurgés de Clamecy (Nièvre) contre le coup d’état du 2 décembre 1851.
Millelot s’efforça de mettre de la discipline dans le mouvement et ne fut sans doute pas étranger à la rédaction de l’affiche suivante :
Ordre du Comité.
La probité est une vertu des républicains.
Tout voleur ou pillard sera fusillé.
Tout détenteur d’armes, qui, dans les douze heures, ne les aura pas déposées à la Mairie ou rendues, sera arrêté et détenu jusqu’à nouvel ordre.
Tout citoyen ivre sera désarmé et emprisonné de suite.
Clamecy, 7 décembre 1851.
Vive la République sociale.
Le Comité révolutionnaire social.
(Affiche non signée et dépourvue de marque d’imprimeur, dans « Clamecy et le coup d’État de 1851 », Bulletin hors série de la Société scientifique et artistique de Clamecy, 1951, p. 41.)

Le 6 décembre, déjà, Eugène Millelot avait, « au nom du Peuple », donné quittance au receveur des Finances de la somme de 5.000 francs exigée de lui pour les besoins de l’insurrection. Sur ces 5.000 francs, 240 furent dépensés, et les 4.760 restants restitués, le 8 décembre, par Charbonneau, propriétaire à Clamecy (Ibid., p. 24).

Millelot fut condamné par le Conseil de guerre du 1er février 1852 à la peine de mort commuée en travaux forcés à perpétuité-dans la nuit du 20 au 21 avril s’évade de la prison de Clamecy en compagnie de Coquard (voir notice)-se constitue prisonnier le 24 avril-envoyé en Guyane, il y décède le 8 octobre 1856 à l’Hospice Sainte Marie de" Cayenne.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article35060, notice MILLELOT Eugène, Edme, Nicolas, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 juin 2020.
Arch. Dép. Nièvre

SOURCE : Jean-Claude Martinet, Clamecy et ses flotteurs. De la Monarchie de Juillet à l’insurrection des « Mariannes », 1830-1851, Précy-sous-Thil, Éditions de l’Armançon, 1995. — La Gazette des Tribunaux, 2 et 3 février 1852, p. 116, 2e col., 14 février 1852, p. 159. — Notes rectificatives sur les événements de Clmecy en 1851 à M. Eugène Ténot, auteur des Etudes historiques sur le Coup d’État, par Numa Millelot. — Karl Löffler, Die Opfer mangelhafter Justiz : Gallerie der interessantesten Justizmorde aller Völker und Zeiten. Band I, Costenoble, 1868. - Bulletin de la société scientifique et artistique de Clamecy, 1997, p. 92. - Dictionnaire des imprimeurs lithographe du XIXe siècle, Ecole nationale des Chartes [en ligne]. - ANOM registre d’écrou H2113 [en ligne].

Version imprimable Signaler un complément