MORÉLIÉRAS Jean

Né le 16 janvier 1809 à Bourganeuf (Creuse), mort en 1854 aux Îles du Salut (Guyane) ; boulanger ; socialiste ; insurgé de 1851.

Fils de Léonard Moréliéras et de Marie Anne Fournier, marié et père de deux enfants, il exerça la profession de garçon boulanger à Bourganeuf. Lors de son arrestation à Sainte-Foy le 23 décembre 1851 pour propos séditieux, il avait déjà été condamné pour coups et blessures à Bourganeuf et Limoges, pour rébellion à Clermont-Ferrand, pour vol à Valence et pour mendicité avec menaces à Tours.
Déporté à la Guyane par la Commission mixte de Guéret, il fut d’abord emprisonné à l’Îlet la Mère avant d’être transféré à l’Île Saint Joseph en 1853. Il trouva la mort aux Îles du Salut le 29 mars 1854 . Voir Bolle Pierre.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article35260, notice MORÉLIÉRAS Jean, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 5 février 2020.

SOURCE : Arch. Dép. Creuse, série M. — Archives Nationales d’Outre-Mer, Base de données des dossiers individuels de condamnés au bagne, Jean MoréliérasJean-Claude Farcy, Rosine Fry, Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851, Centre Georges Chevrier — Notes de Valentine Dumas.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément