MOUCHEL Étienne, François, Eugène

Né en 1811 à Bayeux (Calvados). Il entra comme apprenti ciseleur en pendules chez un fabricant de bronzes de la rue Dupetit-Thouars à Paris. Il y travailla dix-huit ans et, congédié en mars 1848, entra aux Ateliers nationaux. Condamné, en avril 1834, à la réclusion pour complot, il avait combattu en Février sur les barricades. Il adhéra au club des Montagnards de Belleville, manifesta le 16 avril et fut arrêté. Garde national du bataillon de Belleville, il combattit sur les barricades de Juin avec son fils âgé de treize ans qui chargeait ses armes, encouragé par la mère qui disait : « Il y a assez de temps que nous mangeons des pommes de terre ; c’est à notre tour de manger des poulets et les propriétaires travailleront à leur tour aux Ateliers nationaux. » Arrêté sur dénonciation d’un marchand de vaches, il fut transporté. Il revint gracié en mars 1849. Voir Bouvet Pierre, Mathieu*

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article35313, notice MOUCHEL Étienne, François, Eugène , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Min. Guerre, A 11974.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément