PÉAN Émile [PÉAN Nicolas, Lucien, Émile]

Né à Orléans le 9 novembre 1809, mort à Orléans le 16 janvier 1871. Fils d’un boulanger. Propriétaire à Noyers dans le canton de Lorris. Représentant du Loiret en 1848 et 1849.

Avocat puis avoué à Paris sous la monarchie de Juillet, considéré comme l’homme d’affaires de toute l’opposition démocratique, Péan collaborait au National et fut, immédiatement après la révolution de Février, adjoint au maire du IVe arrondissement.
Élu à l’Assemblée constituante les 23 et 24 avril 1848 par son département natal, le Loiret, sixième sur huit, avec 40 263 voix, il se classa parmi les républicains modérés.
Aux élections de mai 1849, il n’obtint que 29 079 voix, mais c’étaient des voix de gauche résolues, et le représentant Péan s’efforça à la Législative de satisfaire ses électeurs démocrates socialistes. Il vota presque constamment avec la Montagne, multiplia les tournées de propagande républicaine dans les cantons du Gâtinais et du Giennois, en 1850.
Lors du coup d’État, il participa à la résistance à Paris, arriva à Orléans le 4 décembre 1851, fut arrêté et expulsé le 9 janvier 1852.
Péan revint en France à l’occasion de l’amnistie de 1859.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article35883, notice PÉAN Émile [PÉAN Nicolas, Lucien, Émile] , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 6 novembre 2017.

SOURCES : Arch. Nat., C 1327. — Robert, Bourloton et Cougny, Dictionnaire des Parlementaires français. — C. Marcilhacy, « Crise dans le Loiret, 1846-1852 », dans Revue d’Histoire moderne et contemporaine, t. VI, n° de janvier-mars 1959. — F. Dieudonné, « Les élections à la Constituante dans le Loiret », dans La Révolution de 1848, janvier-février 1906.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément