ELOUD Maurice, Jean

Par Louis Botella

Né le 29 août 1922 à Chambéry (Savoie), mort le 27 août 2009 à Fontainebleau (Seine-et-Marne) ; ouvrier chaudronnier puis électricien à la SNCF ; résistant ; syndicaliste FO de Seine-et-Marne, membre du bureau national de la Sous-section technique nationale Postes, Sous-stations, Lignes, Usines et Caténaires (ex-Midi) de la Fédération FO des cheminots (1957-1970).

Fils de Joseph Eloud et de Jeanne née Frobert, gérants d’un magasin succursaliste, neveu et cousin de cheminots, Maurice Eloud, après l’obtention du certificat d’études primaires et la fin de son apprentissage, fut ouvrier chaudronnier à dix-sept ans. Il s’engagea en 1941 dans la Marine nationale où il suivit des cours de mécanicien et servit également dans la DCA (défense contre avions) de la Marine. Il fut quartier-maître lors du sabordage, le 27 novembre 1942, de la flotte française à Toulon. Il entra à la SNCF le 20 décembre de la même année comme ouvrier chaudronnier au dépôt de Chambéry. Il s’engagea activement dans la Résistance en mars 1943 et fut rappelé dans la marine en septembre 1944. Il est titulaire des médailles suivantes : Médaille militaire, Croix de guerre, Médaille de la Résistance française, Croix du Combattant volontaire de la Résistance, Croix du Combattant volontaire 1939-1945.

Dégagé des obligations militaires en mars 1946, il intégra le dépôt de Grenoble (Isère) et suivit des cours d’électricité. En 1950, il fut promu en région parisienne et il participa à l’électrification du réseau Sud-Est, entamée en décembre 1949. Quelques années plus tard, il fut promu électricien à la sous-station de Samoreau (Seine-et-Marne) et resta dans cet établissement jusqu’en 1965, puis fut promu chef électricien à Samois-sur-Seine (Seine-et-Marne).

Fin 1948, il adhéra à Force ouvrière et milita au sein du syndicat de Grenoble. En 1955, il devint responsable du groupe Force ouvrière de Melun-Samoreau. En octobre 1957, il devint membre du bureau national la Sous-section technique nationale Postes, Sous-stations, Lignes, Usines et Caténaires (ex-Midi) de la Fédération FO des cheminots. Son mandat fut renouvelé en février 1960, en janvier 1963 et en février 1966. Cette sous-section technique nationale fut rattachée à la section nationale du Matériel, après la restructuration de la SNCF au début des années 1970.

Il fut également vice-président de l’Association des familles de Fontainebleau et de l’Union départementale des associations familiales (UDAF) de Seine-et-Marne de 1980 à 1997 et trésorier d’une association de parents d’élèves de 1963 à 1987. En 2002, il assuma la présidence du Comité du Souvenir au sein de la région de Paris Sud-Est.

Il se maria en juillet 1948 à Dinan (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor) avec Christiane Lübbe. Son épouse fut secrétaire au service des Ponts et chaussées. Il eut douze enfants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article3599, notice ELOUD Maurice, Jean par Louis Botella, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 1er mai 2020.

Par Louis Botella

SOURCES : Le Cheminot du Sud-Est FO, mai 1955. — Le Rail syndicaliste, octobre 1957, mars 1960, mars 1966, septembre-octobre 2009. — Notes de Marie-Louise Goergen. — État civil de Chambéry (2009). — Site Internet : deces.matchid.io, avril 2020.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément