EMOND Raymond

Par Jean-Pierre Bonnet

Cheminot ; résistant ; syndicaliste CGTU puis CGT, membre du bureau provisoire de la Fédération CGT des cheminots en 1944-1945.

Avant 1939, Raymond Emond (parfois orthographié Emont) était militant CGT de tendance ex-unitaire. Durant la guerre, il conserva des fonctions syndicales dans le cadre de la Fédération légale. Parallèlement, il s’engagea dès 1942 dans l’action illégale en qualité de membre des comités populaires, puis des Francs-tireurs et partisans français (FTPF). Raymond Emond intervint au congrès fédéral de la Fédération nationale qui eut lieu les 3 et 4 février 1944 à la Mutualité à Paris. Il y réclama une minute de silence pour Pierre Semard, qui fut refusée. En avril 1944, il devint responsable du Front national pour la région parisienne et passa à la clandestinité.

En août 1944, responsable de l’Union Est, Raymond Emond fut désigné membre du bureau provisoire de la Fédération nationale au titre de l’ex-tendance dite révolutionnaire, fonction qu’il occupa jusqu’au congrès de 1945.

Au congrès de 1945, un Emond (orthographié Emondio dans le compte rendu) fut élu membre du conseil national directement par le congrès. Au congrès de 1947, tenu avant la scission, apparaît pour la Région Est un membre suppléant du conseil national, dénommé Eymond. Au congrès de 1949, il disparaît des instances de la CGT. Il a pu rejoindre la Fédération des cadres après 1947, comme pratiquement l’ensemble des cadres CGT.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article3606, notice EMOND Raymond par Jean-Pierre Bonnet, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 16 octobre 2019.

Par Jean-Pierre Bonnet

SOURCES : Arch. Fédération CGT des cheminots. — Comptes rendus des congrès fédéraux. — Notes de Georges Ribeill et de Pierre Vincent.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément