ENGELDINGER André

Par Jacques Girault

Né le 10 octobre 1905 à Paris (XIIe arr.) ; cheminot ; militant communiste de Bobigny (Seine, Seine-Saint-Denis).

Fils d’un ouvrier mécanicien d’automobile et d’une couturière en ateliers, Engeldinger fut baptisé mais ne fit pas la communion. Il passa sa jeunesse à Levallois Perret et obtint le Certificat d’études primaires. Membre de la société sportive « Le Tricolore », il pratiqua par la suite le cyclisme de compétition. Son père étant mobilisé, il commença, fin juin 1918, un apprentissage de mécanicien et devint ouvrier tourneur. Après dix-huit mois de service militaire au 7e BCM de Sarrebourg (Moselle), il était sergent en mai 1927 lors de sa démobilisation.

André Engeldinger réintégra l’usine et entra comme ajusteur aux chemins de fer (atelier de l’Ourcq de la Compagnie de l’Est à Pantin). Marié religieusement en juillet 1929 à Levallois-Perret avec une commise d’agent de change, ses deux filles furent baptisées sur leur demande à l’âge de douze et quinze ans.

Syndiqué à la CGTU dès 1924, Engeldinger quitta Levallois-Perret pour Bobigny (Seine-Saint-Denis) en janvier 1931, où, rue Pasteur, il louait un appartement. Il adhéra au Parti communiste en 1936 à la cellule des cheminots de l’Ourcq à Pantin. Il suivit des cours d’une école de Parti pendant six semaines.

Mobilisé sur place, évacué à Vauvert (Gard) en juin 1940, André Engeldinger entra dans la Résistance dès son retour aux ateliers de la SNCF à Pantin. Responsable communiste après une première vague d’arrestations, il fut muté aux ateliers de Noisy-le-Sec. Devenu ouvrier électricien, affecté dans une équipe volante, il réintégra le service électrique jusqu’à sa retraite, le 1er novembre 1960. Militant politique et syndical sur le lieu de son travail, Engeldinger en 1960, fut muté dans une cellule locale à Bobigny. En juin 1972, il se retira aux Sables-d’Olonne (Vendée) et militait toujours avec son épouse au Parti communiste.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article3609, notice ENGELDINGER André par Jacques Girault, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 24 janvier 2009.

Par Jacques Girault

SOURCE : Renseignements fournis par l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément