PETIT François

Né le 4 juin 1816, à Bourges (Cher). Ouvrier tailleur de limes, travaillant pour la ville de Paris, il était en 1848 délégué de sa corporation au Luxembourg et membre du bureau provisoire du Comité central. Il habitait en mars 1848, 91, rue du Temple à Paris. En tant que secrétaire du Comité central des ouvriers du département de la Seine constitué à l’initiative de Louis Simon Parmentier* dans le but d’éliminer le Comité permanent mis en place par tirage au sort, il signa fin mars 1848 le texte intitulé Les délégués (ouvriers) du Luxembourg à leurs commettants dans lequel était reproduit le règlement constitutif du Comité central (Paris, impr. de Maulde et Renou, 3 p.).
Cette ancienne distinction lui valut, en 1851, quoiqu’il eût travaillé pendant l’insurrection, d’être arrêté à son domicile. On saisit chez lui une « prière républicaine » d’inspiration socialiste. L’intervention de son patron amena la commission de révision à transformer en libération la décision défavorable de la commission militaire. Voir Louis Blanc*.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article36094, notice PETIT François , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Min. Guerre, B 1443. — Notes de M. Cordillot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément