PETITALOT François

Mineur à la mine de Doyet, près de Commentry (Allier). Le 14 février 1861, 80 ouvriers de cette entreprise se mirent en grève à 4 heures du soir, « mécontents de ce que l’administration avait fait fermer une porte par laquelle ils sortaient sans être aperçus avant l’heure fixée par le règlement ». Vingt reprirent le travail le 16 et, petit à petit, tous les autres. Le 2 mars 1861, Petitalot et son camarade Vilchenon Gilbert* furent condamnés à six jours de prison.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article36110, notice PETITALOT François , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 7 juin 2017.

SOURCE : Arch. Nat., F 12/4651.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément