PIRON Jean, François, dit Vendôme-la-Clef-des-Cœurs, surnommé le Béranger du Compagnonnage

Né le 17 septembre 1796 à Montoire (Loir-et-Cher), mort à Paris le 22 avril 1841. Ouvrier blancher-chamoiseur et chansonnier.

Après des études secondaires qui auraient dû le conduire au grand séminaire, Piron préféra un métier manuel et devint compagnon du Devoir du Tour de France. Il composa de nombreuses chansons qui lui valurent une popularité dans toute la classe ouvrière. Ces chansons étaient transmises oralement, car le premier recueil imprimé, Le Chansonnier du Tour de France, ne fut publié qu’en 1840, quelques mois avant la mort de Piron.
Les éditions se succéderont jusqu’en 1879. La plus ample compte 86 chansons.
Piron s’associa à Perdiguier pour l’unification des Devoirs. Sa mort prématurée porta un coup à l’effort de rénovation des compagnonnages, car il possédait une grande influence dans les métiers du cuir, où Perdiguier, parce qu’il appartenait au Devoir de Liberté, était victime de préjugés défavorables, et ne pouvait faire pénétrer seul ses idées.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article36320, notice PIRON Jean, François, dit Vendôme-la-Clef-des-Cœurs, surnommé le Béranger du Compagnonnage, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 24 août 2017.

SOURCE : Jean Briquet, Agricol Perdiguier, Compagnon du Tour de France et Représentant du Peuple 1805-1875, Paris, 1955.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément