PITOIS Christian, Jean-Baptiste auteur sous le pseudonyme de P. Christian

Né en 1811 à Remiremont (Vosges), homme de lettres.

Marié à une artiste peintre, Rose David. Ancien secrétaire particulier du Gouverneur général Bugeaud, de décembre 1843 à juillet 1844, il se brouilla avec celui-ci par la publication de Souvenirs sur l’Algérie, où il blâmait le ministère. Bugeaud s’en désolidarisa par un article du Journal des Débats du 30 novembre 1844, déclarant que Pitois n’avait jamais été son secrétaire. Puis il lui offrit l’appui du gouvernement s’il voulait publier une Histoire de l’Afrique entièrement conforme aux vues du gouvernement. Celle qu’il fit paraître en 1846 s’attaquait aux erreurs de l’administration militaire depuis la prise d’Alger. Cet homme de lettres publia ensuite l’Histoire des Pirates. En 1848, il présida le club des Jacobins aux Thermes de Julien et le club du 2 Mars en Sorbonne. Le 23 juin, au bruit que la XIe légion marchait sur la XIIe, et qu’on faisait des barricades, il prit les armes et, n’ayant pu rejoindre sa compagnie, figura jusqu’au 24 à la barricade près de la Pitié, au coin de la rue Copeau où il demeurait. Arrêté le 31 juillet sur un ordre du Pouvoir exécutif datant du 23 juin, il fut transporté, ayant été particulièrement compromis par les papiers saisis chez lui. Gracié, il rentra en décembre 1849.

Il serait auteur d’une Histoire de la Magie, du monde Surnaturel et de la fatalité a travers les Temps et les Peuples publiée en 1870.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article36332, notice PITOIS Christian, Jean-Baptiste auteur sous le pseudonyme de P. Christian, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 29 septembre 2016.

SOURCE : Arch. Min. Guerre, A 12075. — Paul Chacornac, Éliphas Lévi rénovateur de l’occultisme en France (1810-1875), Livarot, France-Ouest Imprimerie, 1989, p. 221.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément