POIRSON Grégoire

Né à Lunéville (Meurthe) le 26 juin 1815, mort à Lunéville le 13 avril 1891. Il s’installa à Rambervillers (Vosges), s’y maria, y fut tailleur d’habits et socialiste comme quantité d’ouvriers de ce métier.
La Commission mixte des Vosges le condamna en 1852 à l’expulsion momentanée du territoire. Ainsi s’établit-il avec sa femme et ses deux enfants, 29, rue de Namur, à Louvain (Belgique) dans le courant de 1852 et jusqu’en février 1853. Gracié depuis le 15 janvier, il rentra à Rambervillers, bien que l’on considérât qu’étant, du fait de son métier, « admis dans toutes les sociétés de la ville », il constituait un sérieux danger politique.
En 1858, il faisait toujours l’objet d’une étroite surveillance.
Le 28 octobre 1882, il donnait récépissé de 600 F de pension comme victime du coup d’État.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article36387, notice POIRSON Grégoire , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Arch. Dép. Vosges, 8 bis M 6, 20 et 24, 12 M 12.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément