ESTERLE Maurice

Par Jean-Pierre Bonnet

Né le 8 mars 1909 à Gondrin (Gers), mort le 5 février 1967 à Fresnes (Val-de-Marne) ; sous-inspecteur à l’Économat ; secrétaire de la Fédération CGT des cheminots (1959-1965).

Né d’un père limonadier et d’une ménagère, Maurice Esterle était entré à la SNCF comme employé. Il était en 1944 membre du Comité de Libération SNCF de Paris-Sud-Ouest au double titre de la CGT et du mouvement Libération. Il exerçait à cette époque la fonction de surveillant à Paris-Austerlitz, mais deviendra ensuite sous-inspecteur à la division commerciale de Paris-Chevaleret.
Militant CGT dès avant la guerre, Maurice Esterle accéda après la Libération à des responsabilités de plus en plus importantes. D’abord trésorier du puissant syndicat de Paris-Sud-Ouest, il fut élu en 1952 secrétaire de l’Union Sud-Ouest. Lors de sa promotion comme sous-inspecteur, il devint secrétaire de l’Union fédérale des cadres CGT. C’est à ce titre qu’il fut élu en 1959 membre du bureau fédéral, nomination qui sera confirmée par le congrès de mars 1961. Dans ces fonctions, qu’il exerça jusqu’en 1965, il fut chargé des questions spécifiques de sa catégorie, mais intervint aussi sur les problèmes généraux, sur la guerre d’Algérie par exemple.
Membre du Parti communiste, Maurice Esterle était au début des années 1960 secrétaire de la cellule de la direction générale.
Marié en 1935 à Gondrin avec Simone Furet, il était père d’un enfant.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article3643, notice ESTERLE Maurice par Jean-Pierre Bonnet, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 16 novembre 2020.

Par Jean-Pierre Bonnet

SOURCES : Arch. PPo, dossier RG n° 72.672 (rapport de février 1946), SNCF S25. — Arch. Fédération CGT des cheminots. —La Tribune des cheminots. — Comptes rendus des congrès fédéraux. — Notes de Marie-Louise Goergen et de Georges Ribeill. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément