ETCHEGARAY Roger

Né le 20 juillet 1916 à Tarnos (Basses-Pyrénées) ; ajusteur puis cheminot ; militant communiste et syndicaliste CGT des Pyrénées-Atlantiques.

Fils d’un ajusteur, Roger Etchegaray, titulaire du certificat d’études primaires, devint ajusteur. Il épouse une couturière catholique.

Il fit son service militaire dans l’artillerie de 2e classe, puis fut mobilisé en septembre 1939. Il fut envoyé en Allemagne par le STO le 30 octobre 1942, et il rentra le 9 mai 1945.

Syndicaliste depuis 1936, membre du Parti communiste depuis 1946, secrétaire cellule de l’entreprise Bréguet, il devint en 1965 secrétaire de section d’Anglet et membre du comité fédéral communiste des Pyrénes-Atlantiques.

Il fut également secrétaire du syndicat des métaux et, après son licenciement en 1954, secrétaire de l’Union locale CGT. L’année suivante, il refusa d’être membre du bureau fédéral communiste car il « avait trop de tâches ». La direction national insista, il accepta et fut même élu secrétaire fédéral en 1959 où il le jusqu’en 1962. Il resta au comité fédéral jusqu’en 1968. Il entra à la SNCF.

En 1959, la fédération communiste l’accusa « de perdre des jours entiers sur des dossiers personnels (questions prud’hommales) au lieu d’aller sur les chantiers ; de s’occuper de quelques arbres et d’abandonner la forêt ». Après 1962, l’UD-CGT lui confia des fonctions juridiques.

Roger Etchegaray avait été candidat aux élections législatives de 1956. Un rapport interne de 1958 dit qu’il « quitte le département pour son travail » et ne peut donc pas être candidat aux élections législatives. Cet éloignement ne fut pas durable.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article3651, notice ETCHEGARAY Roger, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 15 mars 2013.

SOURCE : Arch. comité national du PCF, comités fédéraux du PCF.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément