QUESNÉ Louis, Hippolyte

Ouvrier fileur, rue du Paradis, n° 2, à Rouen. Il prit, le 4 mars 1848, l’initiative d’une pétition envoyée à Deschamps, commissaire du Gouvernement provisoire, et qui ne recueillit qu’un petit nombre de signatures. Quesné demandait la journée de dix heures en deux vacations coupées de deux heures pour le repas, et il protestait contre les amendes. « Nous aimons mieux former une bourse entre nous », disait-il. Et il concluait : « Nous travaillerons avec zèle et exactitude, et protégerons en cas de besoin le saint gouvernement de la République française. » Voir Deschamps Frédéric*

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article36669, notice QUESNÉ Louis, Hippolyte , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Dép. Seine-Maritime, série M non classée, liasse de 121 pièces intitulée Fabriques, Ouvriers.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément