RAMPONT-LÉCHIN Germain, François, Sébastien

Né le 25 novembre 1809 à Chablis (Yonne), mort à Paris le 24 novembre 1888. Médecin et homme politique républicain de l’Yonne.

Alors qu’il faisait ses études de médecine à Paris, il participa aux Trois Glorieuses de 1830. Établi comme médecin et cultivateur à Leugny (Yonne), il fut élu représentant à la Constituante, le 4 juin 1848, et vota avec l’extrême-gauche : pour l’amendement Grévy sur la présidence de la République, contre les poursuites à l’égard de Louis Blanc* et de Marc Caussidière*, contre l’interdiction des clubs, contre l’expédition de Rome.
Il ne fut pas réélu à la Législative. En 1855, il maria sa fille avec le proscrit socialiste Ernest Cœurderoy*. Député républicain de la première circonscription de l’Yonne en 1869, il devint, le 6 septembre 1870, directeur général des Postes de la République, fonction qu’il conserva jusqu’au 9 août 1873. Pendant le siège de Paris, ce fut lui qui organisa le service des pigeons voyageurs et celui des aérostats. Il siégea à gauche à l’Assemblée nationale désignée le 8 février 1871, mais fut dans une premier temps hostile à l’autorité de la Commune et à son représentant Albert Theisz*, puis joua la carte du compromis. Il poussa, avec succès, les cadres à rejoindre Versailles. Il fut choisi le 15 décembre 1875 comme sénateur inamovible, et se montra beaucoup plus modéré au Sénat, sur la fin de sa vie.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article36778, notice RAMPONT-LÉCHIN Germain, François, Sébastien, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 8 octobre 2021.

SOURCE : Robert, Bourloton et Cougny, Dictionnaire des Parlementaires français.. — Benoit Laurent,La Commune de 1871. Les Postes, les ballons, le Télégraphe, Paris, 1934.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément