RAZILLARD Jean

Né le 14 novembre 1817à Thouars (Deux-Sèvres), mort le 2 janvier 1873 à Argenton-l’Église (Deux-Sèvres) ; tailleur d’habits ; affilié à la Marianne.

Fils de Louis Razillard, charpentier, et de Françoise Guerry, Jean Charpentier, tailleur d’habits se maria à Argenton l‘Église le 18 mai 1847 avec Mathilde Prado (Pradeau), lingère, orpheline de son père et de sa mère, née Marie Razillard. Ils eurent deux fils : Clément, né le 9 avril 1854, et Constantin, né le 17 septembre 1858.

Dans un rapport adressé au préfet des Deux-Sèvres par le commissaire de police de Thouars (15 novembre 1855), Razillard était signalé comme un « homme très dangereux ».

Après l’émeute du 22 juillet 1856 à Brion, Il fut condamné, le 13 septembre 1856, par le tribunal correctionnel de Bressuire, à un an de prison pour affiliation à la société secrète la Marianne.

Voir Arnault Philippe-Auguste pour la liste des « Marianneux » des Deux-Sèvres condamnés en 1856 et pour le groupe de Thouars : Meunier Urbain.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article36838, notice RAZILLARD Jean , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 14 février 2021.

SOURCES : Arch. Nat., BB 30/417, P. 1411. — Arch. Dép. Deux-Sèvres, 4 M 17/1 et Registre des jugements du tribunal de Bressuire, année 1856 ; état civil, recensements. — Notes d’Alain Dalançon.

Version imprimable Signaler un complément