REPAUX François, Louis

Né le 7 septembre 1811 à Albi (Tarn), mort en Algérie le 18 septembre 1853. Il servit au 51e régiment d’infanterie de ligne jusqu’en 1837, travailla dans une fabrique de Cambrai (Nord) jusqu’en 1841 et devint alors instituteur à Mesnil-le-Roi (Seine-et-Oise), mais, en difficulté avec son curé, dut quitter cet état en octobre 1845. Socialiste de vieille date, il était caissier en 1849 à l’Union sociale démocratique. En 1851, concierge rue Briquet à Montmartre où il demeurait depuis 1848, il vivait en colportant des petits registres et du papier. Dénoncé en décembre par son épicier à qui il aurait dit appartenir à une société secrète et aussi : « Les socialistes n’ont plus qu’à assassiner le président, et ils ont 34 000 F en caisse pour récompenser ou déterminer l’assassin. » Transporté (« Algérie moins »), il mourut à Douera.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article36932, notice REPAUX François, Louis , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Min. Guerre, B 612.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément