RICHARD Jean, Nicolas

Né à Rambervillers (Vosges) le 15 août 1812. Teinturier dans sa ville natale, marié, père de six enfants. Il était le fils d’un pensionnaire de l’Hôtel des Invalides. Après le 2 décembre 1851, il témoigna dans l’information contre Marcot et Mathis : « Je suis républicain. Je tirais le journal Le Travail. Je fréquentais le café Georgé. J’aimais bien Mathis, je me rencontrais avec Marcot, mais j’affirme qu’il n’est point à ma connaissance qu’il existe et qu’il ait jamais existé une société secrète à Rambervillers organisée par Mathis et Marcot. »
Il était encore signalé comme socialiste en 1855.
De ses trois garçons vivants à l’époque (Auguste, Edouard et Paul), l’un, appelé simplement « Richard fils, marchand teinturier à Rambervillers », était qualifié de démocrate-socialiste, en août 1851. Voir Marcot Victor.*, Mathis Nicolas*

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article37034, notice RICHARD Jean, Nicolas, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Arch. Dép. Vosges, 8 bis M 5, 8 bis M 6, 12 M 12.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément