RION Adolphe

Par Jean Maitron

Né à La Nouvelle-Orléans, imprimeur à Paris et plus encore agitateur et propagandiste républicain et socialiste au début de la monarchie de Juillet.

Auguste Mie imprima en 1832 son prospectus d’une « Association de Propagande démocratique », qui ne semble pas être allée plus loin. Il apparaît pourtant qu’une telle association, intitulée aussi Société du Père André, dirigée avec Roux* et Hadot-Desages*, aurait bien existé en août 1833. Il s’intitulait directeur de la « Propagande républicaine » en 1834. Il lança ensuite la « Publication républicaine à un sou ». Interné à Sainte-Pélagie en 1833, il fut traduit devant les assises de la Seine pour « provocation au renversement du gouvernement » en 1834. Son procès eut un grand retentissement, et deux brochures parurent à ce sujet, à Paris, par les soins d’Auguste Mie. Une troisième, intitulée Des droits et des devoirs du républicain, fut imprimée à Lyon par J. Perret en liaison avec La Glaneuse. Il fut également inculpé après les journées insurrectionnelles d’avril 1834, mais bénéficia d’un non-lieu.
Rion utilisa également le pseudonyme de « Père-André » pour publier diverses brochures républicaines.

Rion était toujours en vie au printemps 1848, date à laquelle parut la 4e édition de son Catéchisme républicain par le Père André. Il se proclamait alors "pacifiquement révolutionnaire".

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article37075, notice RION Adolphe par Jean Maitron, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 16 octobre 2018.

Par Jean Maitron

ŒUVRES : Lettre du Père André sur les droits et les intérêts du peuple français : principaux événements qui se sont succédés depuis quarante ans...., Paris, imp. de Sétier, 1832, grand in-4°, 4 p. — À M. Gisquet, Préfet de police (sur le colportage d’écrits imprimés), Paris, imp. de Sétier, 1832, in-4°, 1 p. — Lettre d’un républicain sur la misère des ouvriers et les moyens de la faire cesser, ou la France républicaine, Paris, imp. Auguste Mie, 1833, in-folio oblong, 1 p. — Grande découverte d’une grande conspiration !!!! Lettre à quelques amis. De la prison de Sainte-Pélagie, an 3 de la Quasi-Liberté, Paris, imp. de A. Mie, in-8°, 1833, 4 p. — Des droits et des devoirs du républicain, par Adolphe Rion, membre de l’Association de Propagande, Paris, idem, in-32, 1833, 15 p. — Pourquoi le peuple est républicain, et quelle est la République que veut le peuple, Paris, idem, 1833, in 8°, 4 p. — À Monsieur de Préfet de Police (sur l’arbitraire et le despotisme de la police en matière de colportage), Paris, Imp. de Sétier, 1833, in-folio plano. — Les Grands Ciseaux et le grand éteignoir de M. Barthe, ou la loi de censure contre les journaux et les crieurs publics, suivi d’une lettre de M. Rodde, Directeur du "Bon Sens", Paris, imp. de A. Mie, 1834, in-8°, 8 p.

SOURCE : Arch. Nat. AB XIX 680. — Bibl. Nat., Lb 51/2089 et sq. — La Tribune, 23 août 1833. — Gabriel Perreux, Au temps des sociétés secrètes. La propagande républicaine au début de la monarchie de Juillet, Paris, Hachette, 1931. — Cour des pairs. Procès politiques, 1830-1835, Inventaire dressé par J. Charon-Bordas, Paris, Archives Nationales, 1983, CC 602 D 1 N° 119. — Notes de J. Risacher et R. Skoutelsky.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément