RIVIÈRE Auguste

Né vers 1815 à Nogent-sur-Seine (Aube), secrétaire du comité républicain du barreau de Paris.

Célibataire. Avocat à la Cour d’appel et secrétaire du comité républicain du barreau de Paris. Il se présenta aux élections à la Constituante dans l’Yonne, en avril 1848, et défendit, dans sa profession de foi, l’organisation du travail : « Qu’est-ce que l’organisation du travail ? C’est l’ordre et la symétrie à découvrir et à consacrer entre le droit de celui qui est propriétaire et le droit de celui qui est travailleur. »
Le 12 janvier 1852, au Havre, alors qu’il allait être embarqué sur la frégate le Canada, à destination de Brest, première étape avant Cayenne, une dépêche télégraphique de Paris ordonne de l’y ramener. Sa fiche de la base de données des Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851 indique « Grâce entière du 31 mars 1852 » et « Décédé ».
SOURCES : Bibl. Nat., Le 64/1438. — Murailles révolutionnaires, t. II, p. 387. — Henri Moysset : « L’idée d’organisation du travail dans les professions de foi des candidats à l’Assemblée constituante de 1848 », La Révolution de 1848, t. III, n° 13, mars-avril 1906.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article37109, notice RIVIÈRE Auguste, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 5 février 2020.

SOURCE : Bibl. Nat., Le 64/1438. — Murailles révolutionnaires, t. II, p. 387. — Henri Moysset : « L’idée d’organisation du travail dans les professions de foi des candidats à l’Assemblée constituante de 1848 », La Révolution de 1848, t. III, n° 13, mars-avril 1906.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément