ROBERT Claude

Par Michel Pigenet

Né vers 1809, mineur à Patinges, aujourd’hui Torteron (Cher), puis à Saint-Hilaire-Gondilly (Cher), il fut mêlé à plusieurs incidents survenus dans les minières en 1848 et 1854.

Robert participa activement aux désordres qui, le 3 avril 1848, éclatèrent à Menetou-Couture (Cher). Frappés par la réduction de l’activité consécutive à la crise, les mineurs exigeaient « du travail pour tous ou pour personne ». En foi de quoi, le 3 avril, ils sabotèrent les mécaniques et parcoururent les nombreuses minières du secteur rassemblant 800 à 1 200 personnes qui prirent la route de Fourchambault (Nièvre), siège de l’entreprise pour laquelle ils extrayaient le minerai. Soucieux de ramener le calme, le directeur promit du travail et distribua des vivres. Le 4, de nouveaux désordres se produisirent, avec cris et « propos effrayants » tenus à proximité d’un château.
En février 1854, alors que, devenu chef mineur à Saint-Hilaire-de-Gondilly (Cher), ses hommes et lui-même n’était pas payés depuis deux mois, il aurait menacé le commis de l’usine de Fourchambault « de faire comme à Clamecy ». Poursuivi, il se réfugia dans le département voisin de la Nièvre où il fut arrêté.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article37131, notice ROBERT Claude par Michel Pigenet , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 4 septembre 2018.

Par Michel Pigenet

SOURCE : Arch. Dép. Cher 31 U 590, 31 U 595.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément