ROBIN Frédéric

Né le 19 décembre 1817 à Montreuil-Bellay (Maine-et-Loire) ; « Entrepreneur de routes » ; organisateur de la Marianne dans les Deux-Sèvres.

Fils de Louis, Fédéré Robin, maçon (né le 17 septembre 1793 à Montreuil), et d’Anne Duret, fille de Jean-Pierre, cordonnier, Frédéric Robin était « entrepreneur de routes ».

Il passait pour l’un des fondateurs et l’un des chefs de la Marianne dans le nord des Deux-Sèvres et comme l’un de ceux qui attendaient avec le plus d’impatience le soulèvement général prévu pour le 25 juillet 1856 à Brion (voir Dagot Urbain).

Le 13 septembre 1856, il fut le plus durement condamné des inculpés, par défaut, par le tribunal correctionnel de Bressuire, à deux ans de prison pour affiliation à la Marianne.

Voir Philippe-Auguste Arnault pour la liste des « Marianneux » des Deux-Sèvres.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article37154, notice ROBIN Frédéric, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 26 janvier 2021.

SOURCES : Arch. Nat., BB 30/417, P. 1411. — Arch. Dép. Deux-Sèvres, Registre des jugements du tribunal de Bressuire, 1856.— Arch. Dép. Maine-et-Loire, état civil. — Notes d’Alain Dalançon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément