ROCH Constant

Ancien acteur devenu ébéniste à Saint-Léonard (Haute-Vienne). La Commission mixte de la Creuse le condamna au bagne à la Guyane au début de 1852, avec des considérants élogieux : « Homme courageux. Il a cru au soulèvement des démocrates de Limoges en décembre 1851. Il a provoqué la tentative de soulèvement des démocrates de Bourganeuf, qui l’ont nommé général de l’insurrection. »

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article37169, notice ROCH Constant, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 5 février 2020.

SOURCE : Mannissadjian, « La Seconde République en Creuse », Mémoires de la Société des Sciences naturelles et archéologiques de la Creuse, 1946.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable