ROCHERY

Petit rentier parisien. Il assistait, chez Pauline Roland*, en 1849, aux réunions du groupe des instituteurs socialistes. Il regrettait de n’être pas assez riche pour aider Viard à réaliser son projet de journal. Il s’occupait à condenser en un volume les théories de Mably.
Voir Jules Viard *.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article37186, notice ROCHERY , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : G. Lefrançais, Souvenirs d’un Révolutionnaire.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément