ROMAND Jean-Claude

Ouvrier en soierie à Lyon. Considéré comme un des chefs de l’insurrection ouvrière de novembre 1831.

Romand fut condamné par la cour d’assises de Riom à deux ans de prison en particulier pour avoir incité à garder prisonniers le préfet et le général commandant la ville. Il fut en outre condamné à cinq ans de travaux forcés pour un vol commis quelques jours avant l’insurrection parce qu’il était sans travail et sans pain. Il se vante, à juste titre semble-t-il, dans sa Confession d’un malheureux, publiée à Paris après sa libération en 1846, d’avoir trouvé le mot d’ordre célèbre : « Vivre en travaillant ou mourir en combattant ! »
Il a paru indiqué de donner la liste des hommes qui ont préparé ou réalisé les journées de novembre 1831, comme de ceux qui ont pallié les inconvénients de la défaite pour le mouvement ouvrier lyonnais, après ce que l’on sait de l’inventeur vraisemblable du « slogan » ouvrier le plus célèbre dans le monde entier :
Achard*, Auclair*, Antoine Bazin*, Bernard*, Besacier*, Blanc*, Blanchet*, Bouvery*, Bret*, Buffard*, Buisson*, Buisson* (chef d’atelier), Cantal*, Chabrier*, Antoine Chabryer *, Pierre Charnier*, Charpentier*, Hyacinthe Charvin *, Clerc*, Damour*, Decosta*, Joseph Dekesmaker*, Delacroix*, Jean Depassio *, César Dequaire*, Dervieux*, Justin Desplanque *, Desportes*, Diano*, Doucet*, Joseph Drevet *, Antoine Drigeard-Desgarnier *, Falconnet*, Faure*, Filliole*, Frédéric*, Galvand*, Gauchon*, Adolphe Granier*, Joseph Gras *, Louis Greppo *, Pierre Guerlande*, Guillot*, Jacob*, Simon Jacquot *, Balthazar Joanin*, Labory*, Lachapelle M.*, Lacombe*, Jacques Lacombe*, Guillaume Layal *, Leborgne*, Anthelme Leclerc*, Legras*, Martinon*, Masson-Sibut*, Émile Maximin*, Michallet*, Jean Mignard*, Millès*, Fleury Montanier*, Joseph Moreau*, Niel*, Jean Péclet*, Louis Pérenon*, Michel-Ange Périer*, Pradelle*, Richard*, Rival*, Rivoire*, Louis Rosset*, Rozier*, Serret*, Étienne Stanislas*, Antoine Vidal*, Vincent*, Guillaume Vincent *

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article37251, notice ROMAND Jean-Claude , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Archives de la cour d’appel de Riom, n° 2261 du registre. — Fernand Rude, Le Mouvement ouvrier à Lyon, de 1827 à 1832, Paris, 1944.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément