ROSE Eugène

Ouvrier forgeron de Neufmanil (Ardennes). Militant démocrate socialiste de la Seconde République, arrêté après le coup d’État du 2 décembre 1851 et interné à Vieux-Condé (Nord), où il apprit à forger des écrous. Il dut ensuite s’exiler en Belgique. Il rentra chez lui en 1863 et installa une forge d’écrous à Neufmanil.
Aux élections législatives d’octobre 1885, Rose fut un des cinq candidats socialistes dans les Ardennes, les quatre autres étant : Calixte Bichelberger*, ouvrier mécanicien à Charleville ; Guillemain Cosson*, ouvrier d’usine à Château-Regnault ; Blondeau* ; Jean-Baptiste Dumay*, l’homme de la Commune du Creusot.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article37286, notice ROSE Eugène , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 17 mai 2018.

SOURCE : Les Hommes et les œuvres. Dictionnaire biographique des Contemporains, sous la direction de Henri Martinville, Paris, s. d.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément