SEYNE Eugène

Peintre en bâtiment à Roanne (Loire). Il fut arrêté le 24 juin 1849. On trouva chez lui un pistolet chargé, le portrait de Marat, une gravure représentant le drapeau rouge et le portrait des députés socialistes et montagnards de la Constituante. Il fit alors l’objet d’une enquête et fut, avec ses camarades Desbenoit, Ducarre et Mure, prévenu « d’avoir participé à un complot ayant pour but de changer le gouvernement par excitation à la guerre civile ».
Il s’agissait, pour la police, de découvrir des complices aux insurgés parisiens et de prouver que l’explosion parisienne était l’effet d’une conjuration nouée dans toute la France. Voir Desbenoit*, Ducarre*, Mure*.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article37826, notice SEYNE Eugène , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 12 janvier 2022.

SOURCE : Arch. Mun. Roanne. Notes de J.-B. Girod. — Notes Marc Philippe, dans « Chronique du Pays roannais », 12 novembre, Fonds Simond, 25F, Collection Roannais Agglomération, Médiathèque de Roanne, Roanne.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément