SIMON Édouard

Né en 1818 à Paris. Peintre en bâtiment, rue des Martyrs, en 1848, et garde national, il se refusa, en Juin, à prendre les armes et se signala par ses propos, disant par exemple « que le peuple demandait du pain et qu’on lui envoyait des balles ». Arrêté porteur de cartes de clubs, il fut libéré en août. En 1851, il exploitait, à Saint-Denis (Seine) où il demeurait, une fabrique de papier de verre, en association avec Morel, qui fut arrêté après les événements. Au cours de l’insurrection, il désarma un garde national, rue Coquenard, et figura parmi les émeutiers de la barricade de la Tour-d’Auvergne. En fuite, il fut condamné par contumace à la transportation (« Algérie moins »). Voir Morel*.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article37871, notice SIMON Édouard , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Min. Guerre, A 7628 et B 694.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément