BACKELANDT Jean, Émile, Eugène

Par Daniel Grason

Né 21 août 1908 à Villers-Bretonneux (Somme) ; cheminot ; militant communiste de l’Oise ; volontaire en Espagne républicaine.

Tiré de l’article du journal "Le travailleur de la Somme et Oise". RGASPI

Fils d’Eugène Backelandt, employé au chemin de fer, et de Louise Émilienne Didelet, sans profession, Jean Backelandt parfois orthographié Bachelandt fit son service militaire dans l’aviation, fut radio. Employé de chemin de fer, il vivait rue des Sablons à Béthisy-Saint-Pierre (Oise), Jean Backelandt adhéra au Parti communiste en 1936. Marié le 22 mars 1937 à Béthisy-Saint-Pierre (Oise) avec Émilienne Cadot et père de deux enfants, il se porta volontaire dans les Brigades internationales de l’armée républicaine espagnole, le 17 novembre 1937, fut incorporé le 27. Selon les documents, il fut soit tué en Espagne, soit rapatrié pour des raisons sanitaires en janvier 1939.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article379, notice BACKELANDT Jean, Émile, Eugène par Daniel Grason, version mise en ligne le 22 septembre 2015, dernière modification le 16 septembre 2019.

Par Daniel Grason

Tiré de l’article du journal "Le travailleur de la Somme et Oise". RGASPI

SOURCES : Arch. RGASPI, Moscou, 545/6 ; RGASPI 545.6.44 ; RGASPI 545.6.1038, fiches individuelles, 31 décembre 1937 ; RGASPI 545.6.1038, Inventaire général des Brigadistes de nationalité française du 3 mai 1938. — Arch. AVER (dossier MDN). — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément