SOUBIES François, Fernand

Né le 23 mai 1803 à Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées), mort le 14 février 1869 à Bagnères-de-Bigorre. Avocat, militant démocrate et député.

Fils d’un riche avocat, Soubies fit ses études de droit jusqu’en 1825 à Toulouse et à Paris. Il fréquenta certainement les milieux d’étudiants républicains. Conseiller municipal de Bagnères-de-Bigorre en 1831, adjoint au maire en 1832, il se rangeait alors dans le parti du Mouvement dont les éléments les plus décidés étaient républicains.
En 1840, lors de la première campagne pour la réforme électorale et parlementaire, Soubies prit les positions les plus « radicales ». Il joua en conséquence un rôle de premier plan, en 1847, dans la lutte contre Guizot.
Le 27 février 1848, à la tête d’un groupe de républicains, il fit irruption dans la préfecture de Tarbes. Il présida la Commission municipale provisoire qui remplaça la municipalité déchue. Puis il fut nommé, conjointement avec Dubarry* et Vignerte*, commissaire du Gouvernement provisoire pour les Hautes-Pyrénées.
Préfet des Hautes-Pyrénées, le 8 juin, il donna sa démission en janvier 1849 après l’élection de Louis-Napoléon Bonaparte à la présidence de la République.
Élu député en mai 1849 à l’Assemblée législative, il vota le plus souvent comme les démocrates socialistes de la Montagne, sans en faire partie : contre la loi Falloux (en mars 1850) ; contre la loi restrictive du droit électoral (en mai 1850) ; contre la révision de la Constitution (en juillet 1851).
Le coup d’État du 2 décembre mit fin à son activité politique. Il abandonna même en 1852 son mandat de conseiller municipal de Bagnères pour ne pas avoir à prêter serment.
Il s’occupa dès lors de musique — il composait avec talent — et dirigea la Société philharmonique. Il aida aussi par tous les moyens au développement de la station thermale de Bagnères. Ce qui lui vaut un monument élevé par souscription publique, sur la place des Thermes.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article37938, notice SOUBIES François, Fernand , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 10 janvier 2018.

SOURCES : Robert, Bourloton et Cougny, Dictionnaire des Parlementaires français. — De Cardaillac, Fernand François Soubies, Paris, 1911, in-8°, 139 pp.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément