SOULIER [Saint-Étienne]

Membre de la clandestine Société des Ferrandiniers de Saint-Étienne (Loire), c’est-à-dire du compagnonnage des Ferrandiniers du Devoir. Il mourut en février 1861. Soixante compagnons suivirent son cortège funéraire, avec leurs insignes. Ce fut l’occasion pour la préfecture d’en faire arrêter sept et de les retenir deux mois en prison préventive. Voir Chabanne*, Cortay*, Curat J.-B.*, Furnion*, Garnier*, Ponceton*, Romain*.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article37957, notice SOULIER [Saint-Étienne], version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 22 août 2021.
rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément