TALON Jean, Alexis

Né le 14 mai 1810 à Pierrefitte (Deux-Sèvres) ; journalier ; affilié à La Marianne.

Fils de Jean talon, fermier, et de Marianne Garris, Jean Talon avait été garde champêtre à Mauzé-Thouarsais. Il demeurait à Sainte-Verge (Deux-Sèvres) au début des années 1850.
Il était un des dirigeants locaux de la Marianne. Selon le procureur général de Poitiers, le mot de passe communiqué par lui aurait été : « Les vaches vont vêler, nos affaires vont bien. », signal pour le déclenchement d’une vaste révolte.

Il avait été décidé que dans la nuit du 25 juillet 1856 l’on mettrait le feu à tous les blés sur pied et à toutes les propriétés des nobles et des curés. Le projet d’incendier les récoltes aurait été formulé par Talon qui, en outre, aurait transmis les ordres à Bressuire, Parthenay, Niort.
Massé, un des conjurés, trahit ses compagnons. La plupart furent arrêtés le 19 juillet.

Le 13 septembre 1856, Talon fut condamné par le tribunal correctionnel de Bressuire à quinze mois de prison.

Voir Arnault Philippe Auguste pour la liste des « Marianneux » des Deux-Sèvres condamnés en 1856, et pour le groupe de Sainte-Verge : Antoine.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article38058, notice TALON Jean, Alexis, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 21 février 2021.

SOURCES : Arch. Nat., BB 30/417, P. 1411. — Arch. Dép. Deux-Sèvres 4 M 17/1 ; registre des jugements du tribunal de Bressuire, année 1856 ; état civil, recensements. — Notes d’Alain Dalançon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément