TASSILIER Théodore, Louis

Né en 1820 à Paris. Ouvrier typographe à Paris, élu officier de la garde nationale en 1848, agitateur révolutionnaire en Belgique au printemps 1848, il entra aux ateliers nationaux. Le 26 juin 1848, il « a prêché le pillage des riches et soulevé les ouvriers contre la garde nationale ». Transporté à Belle-Île, délégué des détenus du dortoir 25, il fut considéré par l’administration pénitentiaire comme un des « meneurs » les plus dangereux. Il figura en premier sur la liste des dix accusés de mutinerie, amenés de Belle-Île à Vannes le 21 février 1850 et finalement acquittés par les assises du Morbihan, le 18 mars. (J.-L. Debauve, « Un procès politique en 1850 », dans la Nouvelle Revue de Bretagne, mai 1951.) Voir Christophe F.*, Faivre A.*, Gandon A.*, Huguelman J.*, Langlet I.*, Lemasson F.*, Merlin J.-B.*, Piquant L.*, Ricard J.-L.* Voir également Colin B.*, Quenniec L.*
C’est sans doute lui qui se retrouva à Cayenne après le coup d’État et à New Yok en 1865. Voir Tassilier*

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article38093, notice TASSILIER Théodore, Louis , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.
rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément