TASSIN Hubert, Hyppolite

Né vers 1814 à Paris, bijoutier. Demeurant à Paris, 149, rue Saint-Martin (VIe arr. ancien, maintenant IIIe), Tassin était membre de la Société des droits de l’Homme, chef de la section des Thermophyles, VIIe arrondissement. Arrêté le 23 mars 1834, sans doute sur la présomption de complot, son dossier fut inclut dans l’instruction des journées insurrectionnelles d’avril 1834. Lors d’une perquisition, on trouva chez lui plusieurs centaines de balles et cartouches. Tassin déclara qu’il avait accumulé les munitions de sa propre initiative, car il pensait que si le régime « attaquerait les libertés et que la garde nationale interviendrait ». Évadé de Sainte-Pélagie, il fut condamné par contumace à 5 ans de détention et à la surveillance à vie.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article38094, notice TASSIN Hubert, Hyppolite , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Cour des pairs, Affaire du mois d’avril 1834. Rapport fait à la Cour des pairs par M. Girod (de l’Ain), Paris, Imprimerie royale, 1834-1836, vol 3 p 345, vol. 6, 11. — Tableau synoptique des accusés d’avril jugés par la cour des pairs établi par Marc Caussidière, Lyon, imprimerie de Boursy fils, 1837, Arch. Nat. BB 30/294, Bibl. Nat. in-4° Lb 51/24984. — Cour des pairs. Procès politiques, 1830-1835, Inventaire dressé par J. Charon-Bordas, Paris, Archives Nationales, 1983 CC 593 D 1 N° 13. — Note de R. Shapira.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément