TISSIER Edmond

Imprimeur lithographe, publiciste.

Edmond Tissier fut ouvrier imprimeur lithographe et publiciste.
En 1847, il signa deux chansons dans une publication de Le Banquet égalitaire et Le Chant des Travailleurs, et dans une publication de la Revue sociale de Pierre Leroux* intitulée Doctrine de l’humanité (Paris, imp. de Polet, [1847], 12 p.)
Au lendemain de la Révolution de Février, il participa à la fondation, à Lyon, de la République. Organe des intérêts du Peuple, dont au moins treize numéros parurent, entre le 1er et le 31 mars 1848.
Voir Coignet Jean*.
On sait encore qu’il lut, au Banquet égalitaire du jour des Rois, dimanche 7 janvier 1849, un long poème intitulé Le Christ révolutionnaire :
Frères, sachez-le bien, le plus saint des apôtres,
Le prophète d’amour, Jésus, fut l’un des nôtres.
Il eut faim, il eut soif, il eut froid comme nous.
Dès le sein maternel, marqué par la misère,
Il a loué ses bras pour un maigre salaire,
Il a vendu son corps à des maîtres jaloux.
Le poème se terminait sur cette exhortation :
Les vieux dogmes sont morts : du sein de leur poussière,
L’esprit vivant s’élance en étoile de feu.
Élargissez le temple ! ouvrez le sanctuaire !
Éclairez les autels ! toujours plus de lumière !
Alors partout nous verrons Dieu !

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article38319, notice TISSIER Edmond , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 21 juillet 2020.

SOURCES : Le Christ révolutionnaire, par Edmond Tissier. Gustave Sandre, éditeur des œuvres de Pierre Leroux, Paris, 1849. — Les Révolutions du XIXe siècle, 1848 (catalogue), Paris, EDHIS, s. d. — Notes de R. Skoutelsky.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément