TRIAIRE

Ouvrier charpentier, compagnon du Devoir du Tour de France. Pour avoir molesté des compagnons non affiliés venus travailler sur un chantier, à la Chapelle, près de Paris, en janvier 1847, il fut condamné à un mois de prison seulement. Il est intéressant de noter que les débats amenèrent à ne pas retenir le délit de coalition, bien qu’ils eussent clairement établi l’usage des compagnons de se partager l’agglomération parisienne, les Charpentiers Passants du Devoir du Tour de France se cantonnant sur la rive droite et ceux du Devoir de Liberté sur la rive gauche de la Seine. Cette entente prolongeait sans doute celle qui avait été établie lors de la grande grève du 9 juin 1845. Voir Vincent J.-F.*

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article38409, notice TRIAIRE , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Gazette des Tribunaux, 7 janvier 1847.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément