VALLERY Georges

Né en 1813 à La Bazoche-Gouët (Eure-et-Loir). Dit « l’enfant de la barricade », depuis Février 1848, cet ouvrier chapelier fouleur fréquentait le club de la rue de l’Homme-Armé, rue où il demeurait. Le 24 juin au matin, alors que rien ne s’était encore produit dans son quartier, il appela à massacrer les gardes nationaux qui se présentaient, puis, avant la construction de la barricade au coin des rues du Plâtre et de l’Homme-Armé, il parlementa avec les gardes nationaux placés rue Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie pour défendre les abords de la mairie du VIIe ; enfin, il dirigea l’achèvement des barricades dans sa rue et dans la rue des Blancs-Manteaux. Quand le 48e régiment de ligne occupa le quartier, il fut convoqué à la mairie où on le retint. Transporté, il fut gracié en novembre 1849 sur recommandation de Agricol Perdiguier*, Bruys et autres représentants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article38525, notice VALLERY Georges , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Min. Guerre, A 5656.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément