FLAMBARD Marguerite, Hélène, Madeleine

Par Michel Gorand

Née le 27 janvier 1909 à Boulogne-sur-Seine (Seine, Hauts-de-Seine), morte le 9 janvier 1999 à Nantes (Loire-Atlantique) ; employée à la SNCF ; membre du bureau fédéral des cheminots CFTC (1941-1945, 1952-1954). Secrétaire générale adjointe de la Fédération des Cheminots CFTC (1944-1945).

Marguerite Flambard était la fille de Jeanne Corvée, couturière, et d’Albert Flambard cheminot au PLM et premier secrétaire général du syndicat professionnel du PLM (CFTC).

Elle entra au chemin de fer du PLM le 1er septembre 1937 et se syndiqua dès le premier jour au syndicat des cheminots CFTC de la gare de Paris Lyon. Expéditionnaire au Service commercial de la région Sud-Est, Marguerite Flambard fut désignée pour siéger au conseil fédéral des cheminots CFTC, au titre de l’Union Sud-Est, dès 1939-1940. Ensuite elle siégea au bureau fédéral à partir de 1941 et devint secrétaire générale adjointe de la Fédération des syndicats chrétiens de mai 1943 à mai 1946. Elle fut responsable de la commission féminine à partir d’avril 1942 en remplacement de Marcelle Berdin.

Lors du congrès des syndicats chrétiens des cheminots de la région Sud-Est d’avril 1949 elle fit son entrée au conseil de l’Union ; lors du congrès suivant, réuni à Clermont-Ferrand-Royat fin avril 1951, Marguerite Flambard fut élue vice-présidente de l’Union Régionale du Sud Est ; lors du congrès d’Union des 8-10 mai 1953 à Chambéry fut institué le prix Flambard, du nom du premier secrétaire général de l’Union PLM et elle fut chargée de rappeler le souvenir de son père et de présenter le prix qui devait honorer un militant de la « base ». Marguerite Flambard siégea au Comité régional des activités sociales du Sud Est et, fin des années 50, au Comité central des activités sociales. Elle fut élue au bureau fédéral des cheminots CFTC lors du congrès de 1952. Elle était alors employée à la division commerciale du Sud-Est (9e section).

Employée au service des approvisionnements en 1954, elle fut responsable de la commission féminine jusqu’en 1956. Elle reçut le prix Michon au congrès fédéral de septembre 1960. Elle signa le manifeste d’appel à rester à l’Union fédérale des retraités cheminots CFDT à la suite de l’assemblée générale extraordinaire de février 1965.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article3853, notice FLAMBARD Marguerite, Hélène, Madeleine par Michel Gorand, version mise en ligne le 2 novembre 2017, dernière modification le 6 mai 2020.

Par Michel Gorand

SOURCES : Arch. Fédération CFDT des cheminots. — Comptes rendus des congrès fédéraux. — Le Cheminot de France. — Notes de Georges Ribeill. — État civil : recherches infructueuses. — État civil en ligne cote E_NUM_BOU_N1909 - 1909, vue 10.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément