VALLIER Germain

Né le 17 janvier 1821 à Lyon, mort le 12 juin 1883 à Paris. Ouvrier tisseur à Lyon, plus tard étudiant en médecine. Fouriériste.

En 1848, phalanstérien orthodoxe, Vallier fréquentait le club fouriériste de la salle de la Rotonde, aux Brotteaux (Rhône). Il fut candidat aux élections à la Constituante du 23 avril 1848, sur une liste « rouge » établie par le Club Central. En mars 1848, dans un club de la Croix-Rousse, il avait pu dire sans soulever de protestations : « Appuyée sur la religion et la liberté, que la France ira loin ! » Le Salut public du 10 juin 1849 écrivait de lui : « Il aime et vénère les prêtres, mais proscrit leurs robes d’or. » Voir Michel Derrion *
En 1848, Germain Vallier avait été élu conseiller général du Rhône. Après le coup d’État du 2 décembre 1851, il fut condamné par la Commission mixte du Rhône à la transportation en Algérie, mais il gagna la Suisse d’où il ne rentra qu’après l’amnistie de 1859. (Voir Pierre Léculier*) Il fut quelque temps secrétaire d’Eugène Sue*, peu ou prou disciple, lui aussi, de Fourier.
Le 15 septembre 1870, il fut élu conseiller municipal de Lyon et resta premier adjoint jusqu’en 1873, ainsi que vice-président du conseil général du Rhône. Il fut battu aux élections pour la députation, le 8 février 1871.
En 1880, il fut élu au Sénat en remplacement de Jules Favre et réélu en 1882. Il était alors rallié au radicalisme.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article38532, notice VALLIER Germain , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 6 août 2021.

SOURCES : Arch. Dép. Rhône, série M, Victimes du Deux Décembre. — Le Petit Lyonnais, 20 juin 1883. — Dr Crestin, Souvenirs d’un Lyonnais, Lyon, 1897. — J. Gaumont, Histoire générale de la coopération en France, t. I, pp. 359, 366, 381, 412. — Robert, Bourloton et Cougny, Dictionnaire des Parlementaires français. — Mary Lynn Stewart-McDougall, The Artisan Republic. Revolution, Reaction, and Resistance in Lyon, 1848-1851, Montreal/Kingston, McGill-Queens University Press, 1984.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément