VASSANT Jean-Baptiste

Né à Villers-devant-Orval, vers 1766. Professeur à Tulle, puis à Sedan (Ardennes). Le 9 mai 1793, avec Mogue, il fonda, à Mézières (Ardennes), un organisme révolutionnaire, le Comité de Salut public local. Vassant fut aussi président du comité de surveillance de Sedan, puis maire de la ville à l’époque la plus critique de la Convention. C’était un bon orateur de club et un « fanatique d’égalité ». Au Comité de Salut public de Mézières, il fit édicter un maximum sur les grains et voulut imposer un emprunt forcé sur les riches. Comme les Enragés et comme les « Hébertistes », il était avant tout soucieux d’assurer la subsistance des pauvres. Il fut le seul terroriste ardennais, partisan d’une politique égalitaire, à échapper, par la fuite, à l’échafaud. (J. Poirier, Correspondance de Nicolas-Memmie Mogue.) Voir François Delecolle*, Nicolas Mogue *

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article38584, notice VASSANT Jean-Baptiste , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 5 juillet 2017.
rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément