VAUTIER Eugène, François

Né le 1er novembre 1822 à Caen d’un père « vétéran de Napoléon ». Ouvrier serrurier limeur, il travailla comme monteur en poulies chez Cotté, rue Saint-Denis, à Paris, de 1842 à 1847, puis chez un fabricant quincaillier de la place de la Corderie, de juillet 1847 jusqu’au 24 février 1848. Il entra alors aux Ateliers nationaux. Caporal de la VIIIe légion, il reçut à la mairie ses épaulettes d’officier, le 23 juin au matin. Il se joignit au début de l’après-midi à la foule assez considérable d’ouvriers des Ateliers nationaux qui passaient en criant devant la rue Saint-Ambroise, près de son domicile, cité Popincourt, et derrière qui les barricades se formaient. Le 24, il descendit en armes, et, le 25, il recommença, puis gagna Montreuil et coucha à la Villette. Arrêté en juillet pour un coup de feu qui aurait été tiré de la cité après l’insurrection, il fut transporté, et gracié en novembre. En 1851, il vint demeurer rue de la Cordonnerie et paraissait vivre de la prostitution de sa maîtresse. Toutefois, lors de l’insurrection, il travaillait depuis un mois chez son ancien patron dont le témoignage favorable lui évita d’encourir, comme transporté, le maximum de la peine.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article38610, notice VAUTIER Eugène, François , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Arch. Min. Guerre, A 7428 et B 865.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément